Ce site contient un contenu commercial

Parier sur différents sports

Comment parier sur le Basket-ball


Le basket-ball est un des sports les plus populaires au monde. Chaque année, des millions de personnes regardent les matchs de différents tournois et compétitions. Il est donc légitime que de plus en plus de personnes se demandent comment parier sur le basketball. N'ayez aucune crainte, nous vous livrons nos petits conseils.


C'est aussi un des sports les plus populaires pour les parieurs car les bookmakers offrent un large éventail de paris et vous pouvez trouver de la valeur dans la plupart d'entre eux.

La ligue de basket-ball la plus connue au monde est bien évidemment la National Basketball Association aux Etats-Unis. La NBA comme on l'appelle plus communement, a débuté en 1946 avec seulement 11 équipes. Depuis, la NBA a enregistré pas moins de 30 nouvelles équipes à l'intérieur de l'Amérique du Nord. Le championnat est un véritable vivier de talents venus des quatres coins du monde.

Chaque équipe de la NBA joue 82 matchs au cours de la saison régulière, 41 à domicile et le reste à l'extérieur. Un nombre important de match réparti sur 7 mois de compétitions qui nous donnent autant de possibilités de trouver de la valeur dans les paris tous les jours. Et même si la NBA ne vous satisfait pas, il reste le championnat de France, les coupes d'Europe et les rencontres internationales entres autres.

L'introduction étant terminé maintenant nous vous livrons nos conseils sur comment parier sur le basketball.

 

Pari handicap

Appelé « Spread betting » en anglais, ce type de pari est connu pour être un pari à handicap. Vous verrez souvent un match annoncé comme tel dans une liste de bookmaker :

Los Angeles Lakers -5,5 vs Boston Celtics +5,5

En résumé, cela veut dire que si vous pariez sur les Lakers, ils doivent gagner d'au moins 6 points de différence pour que vous puissiez gagner votre pari. Et si vous pariez sur les Celtics, ils doivent gagner ou perdre avec un maximum de 5 points d'écart pour que vous puissiez remporter votre pari.

Parier sur les outsiders

Au basket-ball, comme dans les autres sports, les parieurs misent le plus souvent sur les favoris. Ceci veut donc dire que nous devons prendre en considération les outsiders, surtout ceux qui recoivent un handicap assez important.

Lors des 10 dernières saisons en NBA, les outsiders qui jouent à l'extérieur avec un handicap moyen de +12 points ont un pourcentage de victoires de l'ordre de 53 %. Bien sûr ce genre de paris ne vous fera pas devenir riche, mais il est important de garder en mémoire que lorsque une équipe a très peu de chance de l'emporter, la balance penche plus souvent en sa faveur grâce aux handicaps infligés par le bookmaker.

Equipes populaires

Un peu de la même façon que le parieur va miser plus souvent sur les équipes favorites, il le fera aussi sur les équipes plus populaires. Par exemple, en NBA, l'équipe la plus populaire est les Los Angeles Lakers. Cette popularité est due aux nombreux de titres de champions remportés depuis des années. D'après les statistiques, on s'aperçoit clairement qu'il existe une tendance dans les paris des joueurs qui vont miser plus souvent sur les Lakers que sur les autres, même les années où les joueurs de Los Angeles n'avaient pas de résultats probants. Depuis 10 ans, les Lakers n'ont gagné que 47 % de leur match (avec handicap) à domicile en étant favoris. Encore plus lorsque le handicap est de -10 points : seulement 37 % de victoires à domicile, un chiffre assez remarquable pour être mentionné.

Et des exemples comme cela, il y en a bien d'autres. Les Boston Celtics, très populaires également, n'affichent qu'un pourcentage de 45 % de victoires à domicile avec un handicap de -10 points lors des 10 dernières années. Même chose pour les Chicago Bulls, 43%. La leçon a tirer de ces informations est qu'il existe des équipes considérées comme très bonnes par les parieurs sous prétexte de leur popularité. Cette dernière peut être récente (Miami Heat) ou plus ancienne (exemples proposés ci-dessus). Il est intéressant d'étudier les situations où ces équipes populaires jouent contre d'autres équipes, plus fortes en générale, mais moins bien cotées par les bookmakers.

Parier sur le nombre total de points

Parier sur le nombre total de points est un classique au basket-ball. Le nombre de points varie significativement en fonction des ligues et des compétitions. En NBA par exemple, en moyenne chaque match se termine avec un total de 180 à 220 points. Dans le championnat universitaire américain ou encore en Europe, cette moyenne est relativement plus basse puisqu'elle s'échelonne entre 120 et 160 points.

Comment réussir ses paris sur le nombre de points ? Tout d'abord, ne prenez pas en compte la moyenne de points d'une équipe à court terme. Cela ne vous aidera pas tant que ça. Par exemple, la moyenne de points marqués dans un match des New York Knicks est de 195 points lors des 10 dernières rencontres. Seulement un de ces matchs s'est fini avec 245 points, ce qui tronque forcément la moyenne.

Danc ce cas, regardez plutôt à quelle fréquence un match des New York Knicks se finit avec plus ou moins de X points. Si nous reprenons notre série de matchs des Knicks, il est intéressant de noter combien de fois le total des points a été supérieur à 195 points. Ainsi vous allez apercevoir une tendance qu'il vous sera utile de considérer en vue de vos prochains paris.

Enfin, il est primordiale de jeter un coup d'oeil aux récentes confrontations entre les deux équipes qui vont s'affronter une fois de plus. Ceci est un indicateur de ce qui pourrait se passer au cours d'un enième match. De la même façon, attachez de l'importance à savoir comment une équipe se comporte à domicile ou à l'extérieur. Souvent le contraste entre les deux est plutôt frappant.

Pour finir, considérez la situation actuelle d'une équipe, l'état de forme des joueurs et le pourcentage de réussite aux shoots. Une équipe peut dans une saison, commencer avec un rythme assez élevé, marquer beaucoup de points, et à cause d'un calendrier qui l'amènera à se déplacer consécutivement, avoir un rythme plus lent et donc marquer moins souvent.